Accueil | Index Général | Conférenciers | Jean-François Derec

Jean-François Derec


comédien

 
 
 

Jean-François Derec


comédien

 

Biographie du conférencier

Jean-François Dereczynski de son vrai nom voit le jour le 11 mai 1957 à Grenoble.

Une fois sa maîtrise de physique en poche, il choisit un chemin totalement différent des sciences.

L’humoriste entame sa carrière en participant aux émissions « Le petit théâtre de Bouvard » puis à « La classe », au début des années 80.
Il participe notamment à une publicité dans laquelle il joue un voleur de petits gâteaux. Mais ses talents d’acteur sont également exploités pour le 7ème art.
Le comique joue ainsi dans : « Après la guerre », (1988) de Jean-Loup Hubert, « Le Zèbre », (1992) de Jean Poiret, « Les Misérables », (1995) de Claude Lelouch ou encore « L'homme est une femme comme les autres », (1998) de Jean-Jacques Zilbermann.
C’est ainsi que Laurent Ruquier le remarque et lui propose de rejoindre son émission de radio « On va se gêner » et son show télévisé, « On a tout essayé ».
Devenant de plus en plus célèbre il écrit et joue son tout premier one man show. Son spectacle se joue à 300 reprises à travers la France.  Son sketch le plus célèbre est sans doute « Le Téléphone Rose » dans lequel il campe un homme qui pour se sentir moins seul passe un coup de fil à une boîte vocale deTéléphone Rose.
Il quitte la « bande » de Laurent Ruquier, du moins à la télévision, pour animer sa propre chronique quotidienne, « Dérec fait son intéressant » sur NT1.
En plus du théâtre, du cinéma et de la radio, Jean-François Derec s’illustre également en littérature notamment dans : « Le jour où j'ai appris que j'étais juif » (2007), qu’il reprend au théâtre deux ans plus tard.