Suivez-nous Facebook Twitter

Le magazine culturel d'Akadem

Sept entretiens… et un peu de philosophie, avec Ariel Wizman  (29 min)

J.L. Allouche - journaliste, présentateur - A. Wizman - journaliste

ORGANISATEUR
 
 

Ajouter votre commentaire

 
ORGANISATEUR
 
 
 
 
 
ORGANISATEUR
 
 

Biographie des conférenciers

Jean-Luc Allouche - journaliste

Jean-Luc Allouche est journaliste. Il a été rédacteur en chef à Libération jusqu'en 2007, correspondant de ce journal à Jérusalem de 2002 à 2005. Il est également traducteur (hébreu, anglais). Il enseigne le journalisme à l’Université Paris 3.

Ariel Wizman - journaliste

Ariel Wizman est né en 1962 à Casablanca. C'est à la suite de sa rencontre avec Emmanuel Lévinas qu'il intègre l'Ecole normale israélite orientale (Enio). Ariel Wizman devient journaliste pour des titres comme Actuel, Vogue Homme ou 20 ans. Il produit aussi quelques émissions pour France culture et anime une émission sur Radio Nova avec Edouard Baer. Noctambule, il s'adonne à sa passion de DJ, en mixant dans les soirées parisiennes. Chroniqueur télé, il a participé aux émissions Nulle part ailleurs, Samedi pétantes ou Le Grand Journal.

Bibliographie des conférenciers

Jean-Luc Allouche - journaliste
  • Alon Hilu, La maison Rajani, traduction de Jean-Luc Allouche , (Seuil, 2010)
    Acheter
  • Les Jours redoutables, Israël-Palestine: la paix dans mille ans, ( Editions Denoël, 2010)
    Acheter
  • Eli Amir, Yasmine, traduction de Jean-Luc Allouche , (Libella-Maren Sell Editions, 2008)
    Acheter
  • Ron Leshem, Beaufort, traduction de Jean-Luc Allouche, (Seuil, 2008)
    Acheter
  • David Grossman, Chroniques d'une paix différée, traduction de Jean-Luc Allouche, (Seuil, 2003)
    Acheter
  • Les jours innocents , (Lieu commun, 1984)
    Acheter
  • Le Roman de Moïse , (Albin Michel, 2018)
    Acheter
 
Ariel Wizman - journaliste
  • Lady Gaga, ()
    Acheter
  • Sept entretiens...et un peu de philosophie, ()
    Acheter
 

Tous les livres et DVD du magazine

"Les 4e de couverture"

Présentation des ouvrages par les éditeurs

La mémoire des Mots

L'ouvrage relate, avec nostalgie, les expressions, les dictons, les gracieuses injures familières, et les chansons de nos aînés. Tout un folklore,  douloureux de souvenirs, et amusant par les notes de musique  et les images inoubliables, tout un dialecte que le Larousse ne connait pas, qui nous fait rire aux éclats, et parfois pleurer quand on se surprend à les dire. Un abécédaire qui a traversé la Méditerranée pour maintenir le trait d’union entre les générations de nos grands parents,  nos parents, nous-mêmes, et nos enfants... Tous ces petits mots un peu osés certes, mais o combien imagés et amusants, font partie de notre héritage constantinois. La société des gens de lettre à accueilli la richesse de notre vocabulaire, et ainsi à l’étonnement de chacun La mémoire des mots y a fait l’objet d’un dépôt. Ce recueil n’a pas la prétention d’être une œuvre littéraire, ni d’être complet, il a le seul mérite d’exister, et surtout d’en rire ...

Sept entretiens, et un peu de philosophie. Entretiens avec Jean Tellez

Ariel Wizman explique, avec humour et modestie, ses rapports avec la philosophie, sous forme de sept entretiens :

1) Qu'est-ce que la philosophie?

2) Qui êtes-vous ? La question de l'identité. Limage de soi. La question de l'esthétisation de l'existence. La séduction. La paternité. L'importance d'être ou ne pas être sérieux.

3) La jeunesse. Les études de philosophie à la Sorbonne. Les professeurs qui l'ont marqué. Les philosophes d'aujourdhui qu'il lit volontiers et ceux qu'il na nulle envie de lire.

4) Sa rencontre avec Emmanuel Lévinas, auprès de qui il a vécu deux ans, comme interne à l'Ecole normale israélite orientale (ENIO).

5) Son rapport avec le judaïsme. Sa découverte de la religion juive.

6) Son regard sur le monde actuel : la télévision, la consommation, la mode, les humoristes, l'engagement politique, l'Etat d'Israël, les intellectuels, le monde de la nuit, le jeunisme, le téléchargement gratuit etc.

7) L'importance de la musique dans sa vie. Ses opinions sur les mouvements musicaux d'aujourdhui.

La condition juive en France: La tentation de l'entre-soi

Les juifs furent longtemps des patriotes ardents. Ceux qui, dans le passé, se désignaient eux-mêmes comme des "israélites" s'étaient toujours comportés comme des citoyens modèles, affirmant haut et fort leur patriotisme et réinterprétant le judaïsme sur un mode essentiellement spirituel. Aujourd'hui, la République s'affaiblit, l'antisémitisme de l'extrême-gauche rejoint l'antisémitisme traditionnel de l'extrême-droite, l'insécurité grandit. Comment les juifs réagissent-ils ? Assiste-t-on à l'émergence d'une nouvelle condition juive en France ? C'est à ces questions qu'une enquête par questionnaires réalisée auprès d'un échantillon de la population juive à Strasbourg, Toulouse et dans la région parisienne, apporte des réponses objectives. Mais l'analyse de la situation actuelle ne peut négliger la réflexion plus large, à la fois historique et sociologique, sur les transformations actuelles des rapports entre les identités ethnico-religieuses et la citoyenneté. L'exemple des juifs peut aussi être un révélateur. Doit-on voir dans les inquiétudes de tous et dans la tentation du repli sur soi d'une partie des juifs le signe d'une "ethnicisassions" ou d'une "communautarisation" croissante de la société démocratique ? Cette enquête montre pourtant qu'entre la tentation de vivre entre soi et celle d'intervenir en tant que juifs dans l'espace public, la majorité des juifs français tente d'élaborer ce qu'on peut appeler un "nouvel israélitisme".  

Jan Karski

Varsovie, 1942. La Pologne est dévastée par les nazis et les Soviétiques. Jan Karski est un messager de la Résistance polonaise auprès du gouvernement en exil à Londres. Il rencontre deux hommes qui le font entrer clandestinement dans le ghetto, afin qu'il dise aux Alliés ce qu'il a vu, et qu'il les prévienne que les Juifs d'Europe sont en train d'être exterminés. Jan Karski traverse l'Europe en guerre, alerte les Anglais, et rencontre le président Roosevelt en Amérique. Trente-cinq ans plus tard, il raconte sa mission de l'époque dans Shoah, le grand film de Claude Lanzmann. Mais pourquoi les Alliés ont-ils laissé faire l'extermination des Juifs d'Europe ? Ce livre, avec les moyens du documentaire, puis de la fiction, raconte la vie de cet aventurier qui fut aussi un Juste.

La nuit, le jour.  Au diapason de la création

La fragilité de l'alliance entre le jour et la nuit caractérise une création menacée par l'immense fond, muet et chaotique, des ténèbres primitives qui, rebelles à leur limitation par la parole créatrice, cherchent à effacer les réalités distinctes que cette parole fait être. Les ténèbres semblent en effet vouloir se venger en envahissant la nuit au point de la faire ressembler à une détresse insurmontable et à un effroi sans fin ; mais elles usurpent aussi le nom du jour quand, sous prétexte de suprématie lumineuse, elles prétendent chasser la nuit de la terre, avec des conséquences tragiques là encore. L'énigme de cette puissance des ténèbres, dans une création déclarée bonne par son Créateur, tourmente ceux qui ne se laissent pas envoûter par elles mais qui voient bien combien grandes sont leurs menaces. Cependant, pour des spiritualités initiées et orientées par le récit biblique, celles-ci ne condamnent pas fatalement à l'emprise du désespoir : elles mettent plutôt chacun au défi quotidien de faire triompher la parole d'alliance sur le maléfice de la confusion primordiale. Ce combat dure toute la vie, car la part de jour gagnée sur les ténèbres manque toujours de stabilité. Il commence dans l'intériorité de chacun, dans le désir difficile et souvent douloureux de faire émerger, en soi, de soi, mais pas seulement pour soi, des pensées, des mots et des actes qui avivent encore le goût de la lumière.

 

Sur la toile

Sitographie

Dans la presse

Selection d'articles sur le sujet
 
ORGANISATEUR
 
 
 
 

Les autres conférences sur le même sujet

Les autres conférences des conférenciers