Suivez-nous Facebook Twitter

Histoire d'amour et crise identitaire

La kippa bleue, de David Allouche  (3 min)

Catherine Siguret - journaliste

ORGANISATEUR
 
 

1 commentaire

« Deviens ce que tu es » 28 décembre 06:51, par Juliette G.M.

La kippa bleue de David Allouche :
Commentaire


Très vite je me suis plongée dans le récit de ce garçon de 17 ans voulant affirmer son identité propre, en rejetant le carcan de la religion et de la crainte de Dieu, que lui ont transmis ses parents sous l’autorité de son père. Il a pris conscience qu’il ne croyait pas en Dieu le jour de sa Bar Mitzva et pendant 4 ans il a continué à faire semblant d’observer les rituels que son père lui avait inculqué.
Pour  « devenir ce qu’il Est », Libre, avec son âme d’artiste, pour Exister (au sens philosophique du terme : être dans sa réalité au monde) aux yeux de ses parents, de son père en particulier, il faut qu’il avoue sa propre vérité et qu’il cesse de faire semblant, de mentir à lui même et à ses parents et aux autres : c’est une question de respect et de dignité.

Ce que j’ai aimé dans ce livre, c’est la fraîcheur, la jeunesse qui se dégage à travers le récit de Sasha dans la fleur de l’âge, ouvert à tous les possibles, animé par la beauté des femmes et dont le regard ne veut perdre une miette. Ce vent de Liberté naissante vers un avenir plein de promesses et dont l’obstacle majeur est en voie d’affranchissement, dans un projet (celui de parler à son père) qui se construit au cours du récit et qu’il nous fait vivre.
Son écriture est légère, utilisant l’humour et la dérision, pour décrire des sentiments qui lui pèsent.

Roman initiatique ? Tout être, qu’il soit adolescent ou qu’il l’ai été, peut se sentir concerné.
Là où je trouve que David Allouche a du talent, c’est que, à son âge actuel, il a réussi à écrire son récit intérieur dans son adolescence, à retrouver « sa voix off » et à nous faire vivre le processus qu’il a mis en place.
La rencontre avec Carla, sa muse, va lui permettre de se renforcer dans son projet pour affronter son père.

J’ai été touchée par la dernière partie :
La révélation du fils dans un combat intérieur pour arriver à exprimer sa pensée face à un père dont les arguments pèsent lourd, portés par la certitude de la foi.
La révélation du père qui l’aide à aller au bout de sa décision (partir et ne pas être avec son père, le jour de Kippour)
Pour moi, dans ces révélations, je ne vois que de l’amour à son paroxysme entre un père et un fils.
Je vois dans la révélation du fils au père, l’amour filiale plein de respect et dépourvu de crainte.
Je vois dans la révélation du père au fils, un sublime élan d’amour paternel, fière (peut être inconsciemment sur le moment) de la volonté d’émancipation de son fils et voulant l’aider à s’affranchir en lui révélant ses origines et par là son libre arbitre.

Ajouter votre commentaire

 
ORGANISATEUR
 
 

Biographie du conférencier

Catherine Siguret - journaliste

Catherine Siguret est journaliste et écrivaine. Elle est également scénariste depuis 2016.

Bibliographie du conférencier

Catherine Siguret - journaliste
  • C'était maman, (Kero, 2018)
    Acheter
  • Enfin nue !, Confession d'un nègre écrivain, (Intervista, 2008)
    Acheter
  • A la folie ! Je t'aime..., (Editions 1, 1999)
    Acheter
  • Passionnément... Je t'aime, (Editions 1 , 2000)
    Acheter
  • Pas du tout ! Je t'aime..., (Editions 1, 2002)
    Acheter
  • La Bible en 200 questions-réponses, (Albin Michel, 2013)
    Acheter
  • J'aimerais vous revoir, (Fleuve noir, 2008)
    Acheter
  • Le mouton de la place des Vosges, (Albin Michel, 2015)
    Acheter
  • Calais mon amour, (Librairie générale française , 2018)
    Acheter
 

Bibliographie générale

Sélection d'une liste d'ouvrages sur le sujet
  • La kippa bleue, David Allouche, (Eyrolles, 2018)
    Amazon
 
 
ORGANISATEUR
 
 
 
 

Les autres conférences du conférencier