Suivez-nous Facebook Twitter

Considérations sur l'Europe (Ed. du Cerf)

Le retour du "nom juif", avec Jean-Claude Milner  (38 min)

P. Assouline - écrivain - J.-C. Milner - philosophe

ORGANISATEUR
 
 

7 commentaires

Vous avez dis antisemite... 18 mars 09:57, par Isaac wingate

Vous n’êtes pas en train de devenir antisémite vous l’êtes déjà, Il n’y a qu’un antisémite pour faire un amalgame aussi grossier que d’attribuer aux organisations juives de France l’immigration massive depuis les 40 dernières années, c’est oublié qu’il y a en France un gouvernement, un parlement, un sénat bref des rouages qui ont permis cette immigration. La vraie question est de savoir pourquoi est-ce que vous occulter qui est le vrai responsable de l’immigration musulmane vous désigner les juifs ou les Organisations juives,
Votre scénario qu’on Bloodiest digne des protocole des sages de Sion vous désigne comme un antisémite notoire mais qui peut s’ignorer. Vos raisonnements Complotistes ne laisse aucune place à une interprétation rationnelle mais reflète tout à fait votre judeophobie, N’essayez pas de nous envaper Assumez-vous.

La pluralité du monde ne se réduit pas au chiffre deux 16 mars 18:27, par Bernard56

Bonjour Perplexe,
Français juif, je ne vois certes pas en vous un "antisémite". Mais l'analyse que vous faites avec un certain brio me paraît influencée par un certain type d'énoncé anti-juif qui assimile "le j (J) uif "au côté abstrait de notre humanité commune tandis que "le Gentil", issu d'une "race" terrienne, serait enraciné dans une communauté charnelle. Chez le juriste catholique (et malheureusement) nazi K. Schmidt, cette dichotomie essentialisante allait jusqu'à organiser l'histoire autour du combat entre le messianisme juif destructeur et l'esprit créatif de l'aryen, héritier du logos grec et du Droit romain...
Vous n'en êtes certes pas là, je vous le dis en toute fraternité, mais le monde des j (J) uifs est beaucoup plus divers que vous ne le percevez. La création de l'Etat d'Israël sur le modèle de l'Etat nation aurait pu vous conduire à relativiser cette opposition binaire abstrait/concret. Quant aux intellectuels "juifs" que vous citez comme modèles d'un universalisme abstrait, ignorant des réalités des communautés humaines, il est étrange de les réduire à une face de leur identité comme s'il s'agissait d'intellectuels organiques de la communauté juive. Ils ne le sont pas plus que Finkielkraut, que vous ne citez pas mais qui apparaît comme un penseur du républicanisme français sans renier son souci d'Israël (peuple et Etat) et qui manifeste plus le souci de conserver le monde au sens que lui donnait Hans Jonas que de le changer pour faire advenir un monde meilleur... Ou le meilleur des mondes !
Quant à au judaïsme, il peut être lu comme le faisait E Levinas comme un particulier-universel tendant à dépasser de façon dialectique le clivage artificiel entre abstrait et concret que vous ressuscitez me semble t'il...
Cordialement, .

Le Juif, le communiste et le multiculturaliste... 16 mars 00:37, par André

"Suis-je en train de devenir un antisémite si je me prends à penser que c'est dans la nature de l'intelligentsia juive, par esprit messianique mal inspiré, de toujours promouvoir toute théorie dont on peut penser au début qu'elle va faire voler en éclat le monde traditionnel des Gentils, tant on désire voir ce monde voler en éclats ? Et que par suite de ce tropisme, à chaque fois l'idée émancipatrice du début : communisme, multiculturalisme, finit par se retourner contre les Juifs. "

Comme si il n'y avait que des communistes et des multiculturalistes "juifs"... Et comme si un communiste était d'abord et avant tout un "juif"...

Et oui, c'est une réflexion typiquement antisémite (Juif contre Gentil, monde traditionnel etc. ) alors ne cherchez pas à nous enfumer avec votre insupportable logorrhée et assumez.

Merci de cette franchise 15 mars 21:06, par Perplexe

Je remercie Abner Assoun d'avoir bien voulu répondre à mon interrogation, que je m'adresse à moi même et qui me taraude.

Tout d'abord, d'accord avec la remarque de méthode. Bien entendu quand quelqu'un s'exprime en public il n'engage que soi même. Mais dans ce cas il faudrait peut-être dire à BHL, Raphaël Glucksmann, Jacques Attali, le rabbin Touitou, Mme Barbra Lerner-Spectre, et tant d'autres prophètes du judaïsme, du mondialisme, du multiculturalisme, du métissage, et de manière générale de la destruction des nations, de ne pas se présenter en tant que porte paroles du peuple juif, d'Israël, du judaïsme et de la judaïté, quand ils tiennent des propos incendiaires et pour tout dire haineux, qui heurtent profondément les non Juifs. En effet, parlant au nom de leur peuple, et/ou de leur religion, comme ils le font, souvent avec une arrogance insensée, ils mettent en danger leurs coreligionnaires.

Que de tels propos choquants soient tenus dans l'intimité des familles, est une chose. Le plus sidérant, c'est qu'ils sont tenus en public, à la télévision, par des gens qui n'ont pas l'air de se rendre compte que si les participants aux talk shows sont entre eux, de l'autre côté de l'écran TV, il y a des millions de goyim, qui sont choqués.

Votre message est tout de même révélateur et, en un certain sens, terrifiant. Car vous nous dites très clairement qu'en effet "les Juifs comme peuple et comme religion ne peuvent pas et ne doivent pas renoncer à la transfiguration terrestre ! " Et que s'ils le faisaient, ils ne seraient "plus ni Juifs, ni Hébreux, ni Am Israël", mais "une nation comme les autres".

Votre réflexion, pour la franchise de laquelle je vous remercie, est inquiétante, car elle autorise peu d'espoir d'une compréhension entre Juifs et Gentils et encore moins d'une atténuation de l'antisémitisme, qui serait pourtant souhaitable. En effet, dans la mesure où on essaie de faire advenir la "transfiguration terrestre" par une praxis qui dans 90% des cas n'est pas la piété d'un judaïsme orthodoxe attendant le Messie, tout en acceptant de vivre au milieu des nations sans vouloir les révolutionner, mais bien plutôt un activisme violent visant à faire voler en éclats les sociétés traditionnelles, il est évident que cela est impossible sans susciter une réaction de la majorité non juive. Cette forme de messianisme n'est pas acceptée comme une contribution au bonheur de l'humanité, mais elle est ressentie comme la négation du désir des peuples de vivre à leur guise.

Je tiens à vous dire, cher contradicteur, que je ne préconise absolument pas que "les Juifs, comme peuple et comme religion, doivent s'évanouir". Pas du tout. Je souhaite au contraire qu'ils vivent, comme peuple et comme religion, et si possible dans l'amitié avec les non Juifs. Je m'interroge simplement. Ne serait-il pas plus sage que la "transfiguration du monde" à laquelle ils aspirent, soit recherchée d'une autre manière que par un activisme révolutionnaire et la promotion de toutes sortes de concepts, du communisne au multiculturalisme, qui n'apportent que la désolation, et d'abords aux Juifs qui les ont promus eux-mêmes. Prenez le phénomène Dieudonné. La Licra et le CRIF ont voulu une France multiculturelle et disaient qu'ainsi il n'y aurait plus d'antisémitisme. Ils ont réussi à la créer, cette France multiculturelle. La France a été "transfigurée". Elle n'est plus blanche ni catholique comme au temps de Pétain. Désormais elle s'appelle Dieudonné. Donc apparemment ce n'était pas la bonne méthode.

Réponse à la réponse 15 mars 17:24, par Stanislas

Comment comprendre alors que les porte-drapeaux des valeurs des « Gentils » que vous décrivez soit Zemmour et Finkielkraut, deux juifs.
Comment comprendre que la vision et les valeurs « juives » que vous supposez être telles, soit défendues, avec la plus grande énergie, par les « Goys » Mélenchon, Plenel, Hamon et Besancenot.
On ne peut forcer la complexité du monde à entrer dans la boite à chaussures idéologique ou raciste.
Ah si tous les juifs pouvaient se comporter comme les juifs de votre démonstration et les goys comme des goys, nous serions alors dans un paradis intellectuel où le réel obéirait à l’idéologie et aux préjugés.

 

Ajouter votre commentaire

 
ORGANISATEUR
 
 
 
 
 
ORGANISATEUR
 
 

Biographie des conférenciers

Pierre Assouline - journaliste, écrivain

Pierre Assouline est né à Casablanca au Maroc. Ecrivain et journaliste, il a été le directeur de la rédaction du mensuel Lire, chroniqueur au Monde 2, critique pour Le Nouvel Observateur, et membre du comité de rédaction du mensuel L'Histoire. C'est également un homme de radio, à France Inter (1986-1990), RTL (1990-1999), ponctuellement sur France Culture. Il est enfin chargé de conférence pour le cours de lecture/écriture à l'école de journalisme de l'Institut d'études politiques de Paris.
Il est l'auteur d'une vingtaine d'ouvrages, qui sont à la fois biographies, enquêtes et témoignages. On lui doit, notamment,
Lourdes histoires d'eau (Alain Moreau, 1980) et Les nouveaux convertis (Albin Michel, 1982), des entretiens avec Antoine Blondin (Le flâneur de la rive gauche) et Raoul Girardet (Singulièrement libre), ainsi que les biographies très fouillées, consacrées à Marcel Dassault, Simenon, Gaston Gallimard, Jean Jardin, Kahnweiler, Albert Londres, Hergé et ,en 1997, Le dernier des Camondo. (Mise à jour: septembre 2007).

 

Jean-Claude Milner - philosophe et linguiste

Jean-Claude Milner est né à Paris en 1941 et a fait ses études à Paris et aux États-Unis. Philosophe, il est aussi spécialiste des questions de linguistique qu'il a étudiées notamment auprès de Roland Barthes.
A l'Ecole normale supérieure, en 1961-1962, il fréquente un noyau intellectuel dominé par Louis Althusser. Puis il fait partie de la Gauche prolétarienne (GP) qui se constitue en 1968. Pendant deux mois, il milite dans des usines de Franche-Comté. Au début des années 1970, son interlocuteur privilégié est Benny Lévy, alors chef de la GP.
Il a enseigné à
l'Université Paris 7 et présidé le conseil scientifique de cette université, ainsi que le Collège international de philosophie.

Bibliographie des conférenciers

Pierre Assouline - journaliste, écrivain
  • Lutetia, (Folio, 2006)
    Acheter
  • Henri Cartier-Bresson: L'oeil du siècle, (Gallimard, 2001)
    Acheter
  • L'Epuration des intellectuels, Volume A, (Complexe, 1999)
    Acheter
  • Hergé, (Gallimard, 1998)
    Acheter
  • La Cliente, (Gallimard, 1998)
    Emprunter
  • Le Dernier des Camondo, (Gallimard, 1997)
    Acheter | Emprunter
  • Les Nouveaux convertis: Enquête sur des chrétiens, des juifs et des musulmans pas comme les autres, (Folio, 1992)
    Emprunter
  • Simenon, (Julliard, 1992)
    Acheter
  • Albert Londres. Vie et mort d'un grand reporter, 1884-1932, (Gallimard, 1990)
    Acheter
  • L'Homme de l'art: D.-H. Kahnweiler, 1884-1979, (Balland, 1988)
    Emprunter
  • Monsieur Dassault, (Balland, 1983)
    Emprunter
  • Autodictionnaire Proust, (Omnibus, 2011)
    Acheter
  • Vies de Job, (Gallimard, 2011)
    Acheter | Emprunter
  • Le portrait, (Folio, 2009)
    Acheter
  • Golem , (Gallimard , 2016)
    Acheter
  • Sigmaringen , (Folio , 2015)
    Acheter
  • Retour à Séfarad, (Gallimard, 2018)
    Acheter
 
Jean-Claude Milner - philosophe et linguiste
  • Le Juif de savoir, (Grasset & Fasquelle, collection "Figures", 2006)
    Acheter
  • La politique des choses, (Navarin, 2005)
    Acheter
  • Le pas philosophique de Roland Barthes, (Verdier, collection "Philia", 2003)
    Acheter
  • Les penchants criminels de l'Europe démocratique, (Verdier, collection "Le séminaire de Jérusalem", 2003)
    Acheter | Emprunter
  • Le périple structural: figures et paradigme, (Le Seuil, collection "La couleur des idées", 2002)
    Acheter
  • Mallarmé au tombeau, (Verdier, collection "Philia", 1999)
    Acheter
  • L'oeuvre claire. Lacan, la science, la philosophie, (Le Seuil, Collection "L'ordre philosophique", 1998)
    Acheter
  • Introduction à une science du langage, (Le Seuil, édition abrégée, collection "Points Essais", 1995)
    Acheter
  • L'Archéologie d'un échec, 1950-1993, (Le Seuil, collection "Essais", 1993)
    Acheter
  • Constat, (Verdier, 1992)
    Acheter
  • Les Noms indistincts, (Le Seuil, collection "Connexions du Champ freudien", 1983)
    Acheter
  • Ordres et raisons de langue, (Le Seuil, "Collection linguistique", 1982)
    Acheter
  • De la syntaxe à l'interprétation, (Le Seuil, collection "Travaux linguistiques", 1978)
    Acheter
  • L'Amour de la langue, (Le Seuil, collection "Connexions du Champ freudien", 1978)
    Acheter
  • Le sage trompeur, Libres raisonnements sur Spinoza et les juifs, (Verdier, 2013)
    Acheter | Emprunter
  • Considérations sur la France ; conversation avec Philippe Petit Jean-Claude Milner, (Cerf , 2017)
    Acheter
  • Relire la révolution , (Verdier , 2016)
    Acheter
  • L'universel en éclats , (Verdier , 2014)
    Acheter
  • Considérations sur l'Europe, Conversation avec Philippe Petit, (Editions du Cerf, 2019)
    Acheter
 

Bibliographie générale

Sélection d'une liste d'ouvrages sur le sujet
  • Considérations sur l'Europe, Conversation avec Philippe Petit, Jean-Claude Milner, (Editions du Cerf, 2019)
    Amazon
  • Les penchants criminels de l'Europe démocratique, Jean-Claude Milner, (Verdier - Institut d'études lévinassiennes, 2003)
    Amazon
  • Textes d'auteurs grecs et romains relatifs au judaïsme, Théodore Reinach, (Les belles lettres, 2007 (1895))
    Amazon
  • Revue Les Temps Modernes, n°253 bis, juillet 1967, Le conflit israélo-arabe. Dossier, Collectif. Dir. Jean-Paul Sartre, (Les Temps Modernes - Gallimard, 1967)
    Amazon
 
 
ORGANISATEUR
 
 
 
 

Les autres conférences sur le même sujet

Les autres conférences des conférenciers