Actuel de la Shoah : témoigner de l’impensable

Le mot Shoah passe dans la langue comme nom et comme signifiant, par le film de Claude Lanzmann qui le premier a su enlever la victime du monde des assassins, et donner un cadre au réel des horreurs sans nom des disparitions collectives des juifs d’Europe. Les horreurs produites dans ce crime de magnitude sans équivalent pénètrent la langue, les langues, les savoirs, la création, la poétique de chacun. Praticiens et créateurs de diverses disciplines sont ici sollicités pour interroger au plus vif de la parole, de la pensée, de l’image, les témoignages de ce qui reste irréductiblement inacceptable.