Suivez-nous Facebook Twitter

Mémoire des lieux

Le judaïsme dans la ville  (108 min)

C. Francfort - étudiante - N. Meron - architecte - M. Partouche - doctorante - M.L. Rebora - étudiante

ORGANISATEUR
Actualité et renouveau des études juives
 
 

Ajouter votre commentaire

 
ORGANISATEUR
Actualité et renouveau des études juives
 
 
 
 
 
ORGANISATEUR
Actualité et renouveau des études juives
 
 

Biographie des conférenciers

Cécile Francfort - étudiante

Cécile Francfort est étudiante en histoire à l’Ecole Normale Supérieure de Paris. Après une première année de Master à travailler sur les artisans à Vienne au XVIIIème siècle, elle fait aujourd’hui un stage auprès d’une société de production de documentaires historiques. Un goût pour l’Europe centrale et pour la ville de Vienne en particulier l’a amenée à étudier l’histoire des communautés juives ashkénazes, une histoire qui correspond à celle d’une partie de sa famille. Elle participe régulièrement aux séminaires organisés par l'association Massorah pour renouveler les études juives à l'ENS (Massorah, 2020).

Nava Meron - architecte

Nava Meron est une architecte née en Israël, docteur en aménagement et humanisme, et enseignante à l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris La Villette. Elle est l'auteur d'une thèse sur la ville orthodoxe d'El'ad, en Israël, terrain d’étude où elle explore le rapport entre la pratique religieuse et l'organisation de l'espace. La diversité des écoles rabbiniques, la séparation entre les genres, les données démographiques, mais aussi la méfiance de l’autre, forment une complexité dont le décodage, allant de l’utilisation de l’espace au quotidien et jusqu’à la politique, est au cœur de ses travaux de recherche (EHESS, 2018).

Maëlle Partouche - doctorante

Maëlle Partouche est doctorante en sciences politiques à l'Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS). Sa thèse se concentre sur les rapports entre sionisme et judaïté, en France et aux Etats-Unis. Dans ses recherches, Maëlle s'interroge notamment sur la manière dont "l’État d’Israël contribue à redessiner les coordonnées de ce que c’est que d’être juif".

Marie-Laure Rebora - étudiante

Marie-Laure Rebora est élève au département des sciences de l'Antiquité de l'Ecole Normale Supérieure (ENS Ulm) de Paris. Epigraphiste, Fascinée par la culture et la philosophie (et aussi la cuisine !) juives, elle a choisi de travailler, dans le cadre de son Master 1, sur les inscriptions retrouvées dans les catacombes juives de Vigna Randanini sur la via Appia. En comparant les épitaphes juives et païennes dédiées à des enfants, elle veut évaluer la place des Juifs à Rome et leurs rapports avec la société romaine (Massorah 2020).

Bibliographie générale

Sélection d'une liste d'ouvrages sur le sujet
  • Les Juifs et la ville , Chantal Bordes-Benayoun, (Presses universitaires du Mirail, 2000)
    Amazon
  • Le monde d'hier, souvenirs d'un Européen, Stefan Zweig, (Gallimard, 2016)
    Amazon
 

Sur la toile

 
ORGANISATEUR
Actualité et renouveau des études juives
 
 
 
 

Les autres conférences sur le même sujet

Les autres conférences des conférenciers

  • Romans, poésie, théâtre... - Cours n° 4/22
    La littérature yiddish en réponse aux pogroms  (113 min)
    C. Ksiazenicer-Matheron - Y. Niborski - M. Partouche - C. Rousselet. Ecole Normale Supérieure - Paris, décembre 2019