Suivez-nous Facebook Twitter

Voir ou ne pas voir - n° 4

Vayera: la dictature du regard  (21 min)

Françoise Atlan - psychanalyste

ORGANISATEUR
 
 

10 commentaires

La dictature du regard 16 novembre 17:16, par Batia

Bravo c etait clair precis et tres enrichissant.

VAYERA OU LES DECLINAISONS DE LA VISION EXOTERIQUE ET ESOTERIQUE 28 octobre 18:37, par Rachel (LYON)

Merci pour toutes ces nuances sémantiques qui nous amènent à faire d'autres liens avec le pouvoir de la vue... Et aussi ses différentes postures physiques puis, à un autre degré, psychologiques et morales. Au pied du Mont Sinaï, dans une nuée flamboyante, le texte rapporte que le Peuple "voyait des voix", comme si, là encore la vision et l’ouïe ne relèvent que d'une même et unique vibration sensorielle, au moment du Dévoilement annonciateur de la Révélation. Cette Paracha est d'une actualité prégnante : La fulgurance des images télévisées nous rendent en effet, les témoins muets par procuration, voyeurs à notre insu, de violences dans lesquelles nous sommes susceptibles de prendre part en toute passivité, sans le recul nécessaire au DISCERNEMENT, si important à la COMPREHENSION des événements et à leur intrication contextuelle. Ce n'est d'ailleurs pas un hazard, si, en Français, le mot entendre sous-tend la notion implicite de comprendre... Merci à F.ATLAN, qui a su, en peu de temps, susciter l'éveil nécessaire pour aller encore plus loin dans l'analyse de ce passage, dans lequel émergent aussi les questions transgénérationnelles, et identitaires.

Le regard des autistes resté comme bloqués dans le passé 25 octobre 17:29, par Chantal BRICHET-NIVOIT

Le regard des autistes interpelle, or il m'a semblé qu''il y avait quelque chose chez eux, qui serait comme fixé dans le passé, passé de leurs ancêtres, selon ce qu'ils me racontent, mais je retrouve cela aussi chez ceux qui ont subi des abus, et qui n'arrivent pas à dépasser ce ou ces drames vécus, et qui revoient en boucle le passé traumatisant. C'est ma vision de médecin qui voit beaucoup d'autistes de haut niveau. Ces autistes qui ont tant de difficultés avec l'altérité, qui ont peur des autres, car ils ne discernent rien des émotions de l'Autre, dont ils ont peur, qu'ils ne comprennent pas. "il faut leur dire que l'autre n'est pas toujours menaçant" disait, je crois bien retranscrire sa pensée, Bernard Golse.

Merci 25 octobre 13:51, par Albert O.

Félicitations pour ce commentaire riche plein de précisions.
un vrai plaisir que de regarder et écouter
le regard. Le regard du cœur, le regard discernant... Savoir regarder.
le discernernelsnt faisant partie du sekhel.

La dictature du regard. 25 octobre 12:07, par andrée-geneviève verne

Avec un éclairage aussi "chiadé" comme ne pas entendre ? A défaut de comprendre au sens de "tout" prendre ?
Merci !

 

Ajouter votre commentaire

 
ORGANISATEUR
 
 

Biographie du conférencier

Françoise Atlan - psychanalyste

Françoise Atlan est psychanalyste.

Lire le texte sur Sefarim

Sefarim: la Bible du Rabbinat
 
ORGANISATEUR
 
 
 
 

Les autres conférences sur le même sujet

Les autres conférences du conférencier