Suivez-nous Facebook Twitter

Le bouc envoyé à Azazel - n° 29

A'harei mot: le cadeau fait au diable  (28 min)

Shimon Mercer-Wood - Porte parole de l'ambassade d'Israel

ORGANISATEUR
 
 

4 commentaires

Le mal, détecté et identifié, renvoie au bien 28 avril 22:10, par B. Vaisbrot

Merci beaucoup pour avoir éclairci la problématique. Comment ne pas penser à Yeshaya 45, 7 : "Celui qui forme la lumière et crée l'obscurité, réalise la plénitude et crée le mal, c'est Moi l'Éternel qui réalise tout cela". Ce verset, légèrement modifié, est celui qui commence la 3ème partie de toutes les Sha'harioth de l'année. Déjà au moment de la nuit de Cristal, on pouvait avoir identifié que le nazisme apportait la catastrophe à l'humanité. Toute douleur corporelle révèle un dysfonctionnement, parfois physiologique, parfois psycho-somatique. Par ailleurs, le bouc dit "émissaire" est conduit dans le désert par un'ish "ithi, un homme de circonstance, non désigné à l'avance, qui n'a pas l'investissement d'un Grand-prêtre. L'erreur est le fait d'un simple mortel, la rédemption est l'apanage d'un homme bienveillant et instruit. Bravo d'agir écarté le piège du sabbatianisme.

Utopie 28 avril 10:36, par juliaan van acker

Un très grand merci pour cet exposé d'une grande sagesse ! Faire la distinction entre le bien et le mal, accepter la réalité du mal nous protège contre les utopies. L'importance de cette lecture pour la politique est évident.

Merci 28 avril 09:22, par rakotobe

Commentaire structuré et claire, point de vue très intéressant sur le bien et le mal.

Le mal n'est pas "normal" 26 avril 19:13, par Yael BS

Merci pour votre commentaire éclairant ! Néanmoins, dans sa dernière partie, la démonstration peut se contenter de constater que le mal existe et est bien là, sans pour autant décréter que cela soit justifiable, "normal" et "nécessaire". Un monde dans lequel la Shoa par exemple est "normale" et "nécessaire est insupportable à mes oreilles ; En revanche, pour faire face à la constatation factuelle de l'existence du mal - potentiel ou réalisé, là je suis d'accord avec votre conclusion. Shabbat shalom.

Ajouter votre commentaire

 
ORGANISATEUR
 
 

Biographie du conférencier

Shimon Mercer-Wood - Porte parole de l'ambassade d'Israel

Shimon Mercer-Wood est né en 1982. Entré dans la carrière diplomatique en 2008, il est le porte-parole de l'ambassade d'Israël en France. Il prépare une thèse en philosophie analytique sur les fichiers mentaux.

Lire le texte sur Sefarim

Sefarim: la Bible du Rabbinat
 
ORGANISATEUR
 
 
 
 

Les autres conférences sur le même sujet

Les autres conférences du conférencier

  • Babel, une prison du langage - n° 2
    Noa'h: éloge du malentendu  (20 min)
    Shimon Mercer-Wood, Porte parole de l'ambassade d'Israel Paris, juillet 2018
  • Judah et Joseph, deux archétypes - n° 11
    Vayigach: la définition d'un juif  (30 min)
    Shimon Mercer-Wood, Porte parole de l'ambassade d'Israel Paris, octobre 2018
  • L'apparat du Grand-prêtre - n° 20
    Tetsave : la maquette du monde  (29 min)
    Shimon Mercer-Wood, Porte parole de l'ambassade d'Israel Paris, janvier 2019